Avertir le modérateur

27/06/2011

TGV, Paris-Bordeaux en 2h pour 2017

Réseau ferré de France et Vinci ont signé ce jeudi le contrat de concession pour la future ligne à grande vitesse Sud-Europe Atlantique (SEA) qui permettra aux TGV de rallier Bordeaux depuis Paris en 2 h 05.

 

http://www.bordeaux-region.com/fr/IMG/jpg/SNCF.jpg

 

Attribué l'an passé à la mi-juillet à un groupement piloté par Vinci, l'appel d'offre pour la construction et la concession de la LGV entre Tours et Bordeaux va pouvoir enfin passer à la vitesse supérieure. Il aura en effet fallu près d'un an pour boucler ce contrat complexe sur le plan financier, notamment en raison du nombre importants de cofinanceurs.


"Il y a un premier phénomène qui a contribué à faire déraper le délai puisque par rapport au calendrier de la consultation, nous aurions dû conclure, signer, déjà depuis plusieurs mois; Et puis un deuxième phénomène dans l'autre sens : le concessionnaire a trouvé le moyen de comprimer ses propres délais, donc on a rattrapé une partie du temps qui avait été perdu", a souligné Hubert du Mesnil, PDG de RFF, au cours d'une conférence de presse commune avec Vinci. Le futur tronçon à grande vitesse, qui traversera six départements et trois régions, représente un investissement total de 7,8 milliards d'euros et constitue le plus important partenariat public-privé (PPP) jamais signé dans le domaine ferroviaire en France.


Le démarrage des travaux est prévu pour le début 2012 et la mise en service de la ligne pour la mi-2017. Les travaux seront financés à 33% par le constructeur et concessionnaire, qui sera rémunéré pendant 50 ans par les recettes des péages qu'il percevra sur les trains empruntant la ligne, à 27% par le concédant public RFF et à 40% par l'Etat, les collectivités locales et l'Union européenne. La Banque européenne d'investissement (BEI) apporte ainsi 1,2 milliard d'euros, le plus gros investissement de son histoire en France. Le groupement emmené par Vinci, dénommé Lisea, comprend aussi le fonds infrastructure de la Caisse des dépôts et des fonds d'investissement infrastructure gérés par Axa Private Equity. La nouvelle ligne, longue de 302 kilomètres, placera Paris à 2 heures cinq minutes de Bordeaux, soit près d'une heure de moins qu'aujourd'hui. RFF estime que l'infrastructure permettra de gagner quatre millions de voyageurs supplémentaires par an sur cet axe.

 

La ligne de TGV Tours-Bordeaux sur les rails
Source, journal ou site Internet : La tribune
Date : 16 juin 2011
Auteur : avec Reuters

12:37 Écrit par HUMANITAS dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bordeaux, paris, tgv, tours | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

08/06/2011

Wifi gratuit dans les TGV...

Les investissements pour déployer le haut débit sans fil à bord des rames sont trop lourds pour généraliser un accès gratuit, justifie Guillaume Pépy. Depuis plus de quatre ans, la SNCF expérimente l'accès Wi-Fi à l'intérieur de certains de ses TGV. Après le Thalys, c'est le TGV Est qui a été équipé en 2010 avec pour objectif de couvrir toutes les rames du réseau très utilisé par des professionnels. Outre un accès à Internet permanent même à grande vitesse, les voyageurs ont accès à un portail de contenus et à des services mis à jour en temps réel. Dès le départ, la société de transport évoquait un accès payant. Mais certains espéraient un passage au gratuit compte tenu de la généralisation du déploiement.

 

http://techno-science.net/illustration/Transports/Trains/TGV-thalys-eurostar.jpghttp://billaut.typepad.com/photos/uncategorized/rame_studieuse.JPG


De 6,50 à 13 euros
Il n'en est rien. Dans un entretien à France Culture, relayé par Tom's Guide, Guillaume Pépy, président de la SNCF, a confirmé que le service restera payant. "On est en période de test commercial, sur Thalys comme sur le TGV Est. Je suis un peu inquiet, car tout le monde veut un accès Wi-Fi, mais tout le monde veut qu'il soit gratuit et illimité. Je ne sais pas si le test va être concluant, mais je le dis franchement, si tout le monde veut du gratuit on ne pourra pas le faire parce que ce sont des dizaines de millions d'euros qu'il faut investir en plus. Si les gens acceptent de payer quelques euros, il y a peut-être un modèle technique et économique. Pour l'instant c'est un peu un point d'interrogation et nous suivons ça de très près. C'est un système assez compliqué qui coûte un million d'euros par rame, donc on ne sait pas le faire gratuitement." Rappelons que dans le Thalys, un accès WiFi d'une heure est facturé 6,50 euros et 13 euros pour toute la durée du voyage. Pas donné. Le service est néanmoins gratuit en 1ère classe. Mais comme l'explique Guillaume Pépy, l'infrastructure est complexe et coûteuse.


Techniquement, le système exploite une liaison satellite montante et descendante, un lien solbord, et un complément de réseaux terrestres sans fil (GPRS, 3G, Wi-Fi). Concrètement, est mis en place une connexion bidirectionnelle qui fonctionne grâce à une antenne parabolique installée sur le toit des trains, qui suit le satellite. Lorsque la liaison est indisponible, par exemple sous un tunnel, le système bascule vers le Wi-Fi et la 3G, via un mobile-acess routeur du serveur central placé dans chaque train. Objectif : assurer une connexion sans coupure. Pour le TGV Est, le projet associe la SNCF, Orange Business Services, Nortel, Capgemini, Eutelsat et Alsthom pour la partie technique et une joint venture associant la SNCF et le groupe Bolloré pour les services. Son coût : 20 millions d'euros.

 

Le Wi-Fi gratuit à bord des TGV : impossible déclare le président de la SNCF
Source, journal ou site Internet : businessmobile.fr
Date : 6 juin 2011
Auteur : Olivier Chicheportiche

11:44 Écrit par HUMANITAS dans Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sncf, tgv, thalys, wifi, internet, gratuité, transport | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu