Avertir le modérateur

10/02/2011

Information: coût d'un bâtiment de guerre!

Il est toujours plus couteux de développer, construire et mettre en oeuvre des bâtiments de guerre. Les marines qui souffrent de “l’obsolescence en bloc”, c’est à dire dont de nombreux types de bâtiments doivent être remplacés en même temps, doivent investir des sommes importantes pour maintenir les capacités de leur flotte.

 

http://www.aideordi.com/uploads/wallpapers/public-photo/large/large_sous-marin-1024x768_194b30.jpg

 

SOUS-MARINS
Sous-marin nucléaire lanceur d’engins
Sous-marin nucléaire d’attaque
Sous-marin classique


Pays constructeur Type Prix
Etats-Unis Remplaçant Ohio 7 milliards $ (estimation)
France Le Terrible 3,8 milliards $
Pays constructeur Type Prix
Etats-Unis Virginia 2,4 milliards $
Grande-Bretagne Astute 2,4 milliards $
France Baracuda 1,35 milliard $
Pays constructeur Type Prix
Suède Gotland 365 millions $
France / Espagne Scorpène 825 millions $
Allemagne Dolphin (Israël) 635 millions $
Allemagne U 209PN (Portugal) 550 millions $
Allemagne U 212 525 millions $
Allemagne U 214 500 millions $
Russie Improved Kilo 350 millions $

 

http://www.republicain-lorrain.fr/fr/images/get.aspx?iMedia=12260148

 

PORTE-AVIONS / PORTE-AÉRONEFS
Pays constructeur Type Prix Type
Etats-Unis CVN-78 Gerald R Ford 13,5 milliards $ Porte-avions nucléaire
Etats-Unis George HW Bush 6,26 milliards $ Porte-avions nucléaire
France Charles de Gaulle 3,7 milliards $ Porte-avions nucléaire
Grande-Bretagne Queen Elizabeth 3,7 milliards $ Porte-avions classique
Italie Cavour 2 milliards $ Porte-aéronefs
Inde Vikrant 762 millions $ Porte-aéronefs

 

http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2008/06/09/article-1025254-00619EA900000258-259_468x289.jpg

 

DESTROYERS
Pays constructeur Type Prix
Etats-Unis DDG 1000 Zumwalt 6 milliards $
Etats-Unis DDG 51 Arleigh Burke 1,8 milliard $
Grande-Bretagne Daring Type 45 976 millions $
Japon Hyuga 1,06 milliard $

 

http://www.meretmarine.com/objets/500/2541.jpg

 

FRÉGATES
Pays constructeur Type Prix
Danemark Iver Huitfeldt 332 millions $
Danemark Absalon 269 millions $
Etats-Unis Bertholf National Security Cutter 641 millions $
Etats-Unis LCS Freedom 637 millions $
Etats-Unis LCS Independence 704 millions $
Espagne F100 Bazan 600 millions $
Espagne F105 Cristobal Colon 954 millions $
Pays-Bas De Zeven Provincien 532 millions $
Pays-Bas Holland 169 millions$
France / Italie FREMM 745 millions $
Norvège Nansen 557 millions $
Allemagne Sachsen Type 124 1,06 miliard $
Allemagne Valour MEKO A200 (Afrique du Sud) 327 millions $
Chine F-22P Zulfiquar (Pakistan) 200 millions $

 

http://1.bp.blogspot.com/_htvjsmtPrmc/Sa4nNnh6hHI/AAAAAAAAAgw/DshAm2wOXwY/s400/KRI368FransKaisiepo07WKruit.jpg

 

CORVETTES
Pays constructeur Type Prix
Emirats Arabes Unis Baynunah 137 millions $
Emirats-Arabes-Unis Falaj 2 136 millions $
Allemagne Braunschweig K-130 309 millions $
Grande-Bretagne Clyde 47 millions $
Oman Khareef 262 millions $
Malaisie Kedah 300 millions $
Danemark Knud Rasmussen 50 millions $
Espagne BAM Maritime Action Ship 116 millions $
Turquie Corvette MILGEM 250 millions $
Nouvelle-Zélande Otago 62,6 millions $
Trinidad and Tobago Port of Spain 76 millions $
Grande-Bretagne River 31,4 millions $
Pays-Bas Sarah Baartman/ Damen 8313 OPV (Afrique du Sud) 20 millions $
Pays-Bas Sigma (Indonésie/Maroc) 222 millions $
Suède Visby 184 millions $

 

http://fr.academic.ru/pictures/frwiki/71/Glorieuse-01.jpg

 

PATROUILLEURS RAPIDES
Pays constructeur Type Prix
Etats-Unis / Egypte Ambassador MK III 325 millions $
Etats-Unis Cyclone 31 millions $
Finlande Hamina 101 millions $
Nouvelle-Zélande Rotoiti 25 millions $
Norvège Skjold 133,5 millions $
Italie M80 Stiletto 6 millions $

 

http://www.red-stars.org/IMG/jpg/Pomornik.jpg

 

BÂTIMENTS AMPHIBIES
Pays constructeur Type Prix
Etats-Unis America 3,05 milliards $
Etats-Unis Makin Island 2,2 milliards $
Etats-Unis San Antonio 1,76 milliard $
Grande-Bretagne Bay 228 millions$
Australie Canberra 1,3 milliard $
Indonésie KRI Dr. Soeharso 50 millions $
Singapour Endurance 142 millions $
Pays-Bas Johan de Witt 370 millions $
Espagne Juan Carlos 490 millions $
Chine Kunlan Shan 300 millions $
France Mistral 529,8 millions $

 

http://www.mandragore2.net/dico/lexique2/navires2/gabare-gd.jpg

 

BÂTIMENTS Auxiliaires
Pays constructeur Type Prix
Allemagne Type 702 Berlin 445 millions $
Nouvelle-Zélande Canterbury 124 millions $
Etats-Unis Lewis and Clark 538 millions $
Etats-Unis General Frank S. Besson 32 millions $
Etats-Unis Howard O. Lorenzen 199 millions $
Espagne Patino 288 millions $
Grande-Bretagne Wave Knight 172 millions $

 

Source IHEDN dont je suis,

Combien coûte un bâtiment de guerre ?
Source, journal ou site Internet : Le portail des sous-marins
Date : 8 février 2011
Auteur : Rédacteur en chef

09/10/2010

Pas de grève pour « Air Sarko One », quel joli coût cependant!

En ces temps de restrictions budgétaires et de mobilisation populaire avec grèves reconductibles, le gouvernement français s’efforce de ne pas attirer l’attention sur certaines dépenses, d’apparence quelque peu « somptuaire », qui pourraient agiter le chiffon rouge. Parmi d’autres, la modernisation de la panoplie de la dissuasion nucléaire, l’achat à « l’ami Dassault » de chasseurs Rafale supplémentaires, et la livraison dans quelques semaines du nouvel avion présidentiel intercontinental…

 

http://2.bp.blogspot.com/_4skqFpB4HMM/SvkvLs1wRwI/AAAAAAAAMcs/aWbwXKte1Wc/s400/Air+Sarko+One+1.jpg


« Air Sarko One » – surnom déjà largement répandu de l’Airbus A330 exploité pendant dix ans par Air Caraïbe, et racheté par l’Etat français au loueur américain ILFC – est en phase finale d’essais à Bordeaux-Mérignac, où il est aménagé par la société Sabena Technics depuis mai 2009. Il devrait être livré à la Direction générale de l’Armement (DGA) à la fin de ce mois, puis affecté à l’escadron de transport, d’entraînement et de calibration (ETEC, ex-Glam), qui gère le parc de transport aérien des personnalités gouvernementales.


L’A330-200, adapté aux besoins de son hôte futur du moment – déplacements fréquents, lointains, rapides, nocturnes, etc. –, ne pourra pas en principe, en raison de ses dimensions, utiliser la piste de Villacoublay, dans l’ouest parisien, d’où opèrent la plupart des appareils gouvernementaux, en tout cas s’il est à pleine charge. Il embarquera et débarquera le plus souvent le président et sa suite à Orly, mais sera basé à Evreux, dans l’Eure, pour plus de sécurité.

 

 


L’Elysée, pour justifier cet achat, invoque :
sa large autonomie (qui permettra d’éviter les sauts de puce, avec de fatigantes escales, accompagnées d’un protocole pesant) ;
l’économie réalisée sur un achat d’occasion (un coût de la moitié du neuf, diminué de la revente des deux A319 actuels, bien qu’aggravé par l’aménagement VIP) ;
une pollution moindre ;
et surtout l’efficacité plus grande de la gestion gouvernementale (grâce à un équipement dernier cri en matière de communications, transmissions, sécurité, navigation, confort).

 

http://www.ladepeche.fr/content/photo/biz/2009/07/13/le-future-avion-presidentiel_w350.jpg


Chère heure de vol
Ce long courrier à moyenne capacité – 12 000 kilomètres d’autonomie, entre 253 et 380 passagers en version grand public – est destiné à remplacer les deux Airbus A319 actuels, de 6 900 km de rayon de vol – dont l’heure de vol a été facturée en moyenne 11 684 euros en 2009 à l’Elysée et aux ministères-clients. L’heure de vol sur le nouvel A330-200 pourrait revenir à 18 000 euros environ.


L’appareil comportera, outre une configuration « VIP » (chambre, salle de bains, bureau, salle de réunion, cabines pour les « suites »), un système de communications cryptées, un dispositif de protection antimissiles, ainsi qu’un ensemble de médicalisation de type Morphée (qui le rendra apte à des évacuations sanitaires).


Ces travaux d’aménagement (d’un coût d’une trentaine de millions d’euros) s’ajoutent à l’achat de la machine (60 millions), et font partie d’un plan de renouvellement des avions gouvernementaux (180 millions au total) dont une première phase était inscrite au budget 2010 du ministère de la Défense.

 

http://i60.servimg.com/u/f60/12/30/93/88/photo_12.jpg

 

1. L’achat et l’aménagement de l’Airbus A330, ainsi que l’acquisition d’un second Falcon 7XL pour les besoins de la flotte présidentielle, ont été budgétés à 185 millions d'euros. Les seuls aménagements intérieurs sont évalués à 28,5 millions d'euros. Outre le récent "four à pizza", l'avion sera doté d'une baignoire... Un dispositif rarissime et très coûteux, habituellement réservé à quelques émirs.


2. A cause de cet avion, l'aéroport de Villacoublay, en banlieue parisienne, a dû aussi faire l'objet de travaux. La piste a été mise hors service pour plus de 6 mois. Elle ne pouvait supporter le futur Airbus du président. Surtout, il se murmure que le président français ne supportait plus devoir descendre sur le tarmac. Il lui faut un couloir protégé. Les aménagements sont conséquents, comme le rapportait Le Point en octobre dernier : "réfection complète de la piste et allongement de 1.850 à 2.000 mètres, réfection et élargissement des pistes de roulage (taxiways), mise aux normes de la loi sur l'eau (bassins de rétention), nouvel éclairage, etc."


source : http://sarkofrance.blogspot.com

 

http://avionique.free.fr/IMG/jpg/amenagA330_RF.jpg

 

PAR AILLEURS D'AUTRES DEPENSES:

 

Cadeau pour Dassault
Encore plus fort : le « chèque-cadeau », ou en tout cas la belle rallonge accordée tout récemment au groupe Dassault. Pour assurer à l’avionneur un plan de charge minimal, en l’absence de tout succès de la vente à l’export du chasseur Rafale, le ministère français de la défense anticipe ses propres acquisitions, pour un coût supplémentaire de 800 millions : la préparation de la loi de finances 2011 a contraint le ministère à admettre ce tour de passe-passe, mais personne ne souhaite s’étendre sur le sujet, et surtout pas Le Figaro...


Ainsi, une commande de 11 appareils par an sera inscrite au budget entre 2011 et 2013 : au lieu des 22 chasseurs qu’il était prévu d’acquérir sur l’ensemble de cette période, 33 seront livrés, soit 11 machines de plus que prévu initialement. Mais le ministère, dont les crédits sont en baisse, va devoir du coup retarder d’autres programmes, qui étaient sur les rails pour les prochains budgets, comme la rénovation des Mirage 2000D, la commande des ravitailleurs multirôles MRTT, ou le financement des programmes de drones.


Dassault assure que ces Rafale auraient été commandés de toute façon par l’armée de l’air française, et qu’il s’agit simplement – avec ce « décalage » – de sauvegarder la chaîne de production, et donc un savoir-faire.


Reste que le soutien de l’Etat français à cet avionneur unique, monopoliste, dont l’activité militaire repose sur la seule commande publique, apparaît comme un coup de pouce de plus au groupe privé Dassault.
Serge Dassault, son patron, est aussi sénateur UMP, et possède notamment le quotidien gouvernemental Le Figaro. Il s’apprête, apparemment – avec la bénédiction, voire sur commande de l’Elysée – à prendre possession du quotidien populaire Le Parisien [1].


Ruineuse dissuasion
Beaucoup plus fort, et toujours sous un épais voile de silence : la modernisation du parapluie nucléaire militaire, notamment de la composante maritime de la dissuasion, avec le lancement – « dans la plus grande discrétion », précisent nos confrères du site Mer et Marine, un des mieux informés du genre – du programme de refonte de ses trois premiers sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) du type Le Triomphant. Ils vont être progressivement portés au standard du Terrible, le SNLE livré à la marine le 20 septembre dernier, avec la mise en oeuvre du nouveau missile à très longue portée M51.
« Qu’il s’agisse de la Marine nationale, du ministère de la défense ou de DCNS, commente Mer et Marine, c’est actuellement le silence radio sur le programme IA M51, malgré son importance. Il fait même office de « sujet tabou », tous les acteurs impliqués ayant manifestement reçu l’ordre de ne pas communiquer sur le sujet. Selon certaines sources, l’Etat ne souhaite pas de publicité autour du projet, considéré comme très sensible au moment où le pays se met à l’heure de la rigueur budgétaire. En hauts lieux, on craindrait que les sommes engagées dans le nucléaire ne fassent l’objet de critiques, voire soient utilisées par les opposants à la politique gouvernementale. »
Car, actuellement, « c’est bien l’ensemble des moyens de la dissuasion française qui est renouvelé et nécessite, par conséquent, la mobilisation d’une enveloppe budgétaire très importante. Ainsi, un rapport parlementaire précise que pas moins de 20,2 milliards d’euros sont affectés aux forces nucléaires de la marine et de l’armée de l’Air sur l’actuelle loi de programmation militaire (2009-2014). Cela représente près de 20 % des crédits d’équipements du ministère de la défense sur ces cinq années ».


Au total, voilà le type d’« investissements » qui – s’ils étaient mieux connus du grand public – ne manqueraient sans doute pas de scandaliser ceux qui s’apprêtent, par exemple, à perdre des journées de salaires dans le sillage des grèves reconductibles lancées à partir du 12 octobre. Même s’ils savaient que, comme les autres secteurs, la défense subira une cure d’amaigrissement, avec pour 2011 :
la perte de 6 000 postes, une amputation de 3,5 milliards sur ses crédits, et la poursuite du programme de fermeture de régiments et du regroupement des unités autour d’un nombre plus limité de « bases de défense » inter-armées.


Notes
[1] Ce qui, selon les calculs de l’ex-patron de presse Jean-François Kahn, reviendrait à laisser contrôler par
une même personne – et laquelle ! – 65 à 70 % de la presse quotidienne nationale du matin.

 

Des dépenses militaires dans la plus grande discrétion
Source journal ou site Internet : Le Monde diplomatique
Date : 7 octobre 2010
Auteur : Philippe Leymarie

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu