Avertir le modérateur

01/06/2011

Galileo, bientôt du concret à l'automne 2011

Quelques semaines les deux chronologies de lancement qui ont validé les installations destinées aux fusées Soyouz au Centre spatial guyanais, Arianespace prépare le lancement des deux premiers satellites du système européen de navigation par satellites, Galileo. Ce tir, qui sera le vol inaugural du lanceur russe depuis Kourou, aura lieu le 20 octobre 2011.

 

http://en.beta.rian.ru/images/10605/47/106054765.jpg

 

Arianespace, l’Agence spatiale européenne et la Commission européenne viennent d’annoncer que le lancement des deux premiers satellites du GPS européen (Galileo) aura lieu le 20 octobre 2011. Ces satellites font partie de la phase dite de développement et de validation en orbite (IOV). Au nombre de quatre, ils sont tirés par paire. Les vingt-six autres satellites de la constellation seront tous lancés depuis Kourou par Arianespace qui utilisera une combinaison d'Ariane 5 et de Soyouz. C'est l'Ariane 5-ES qui sera utilisée, celle de l'ATV, pour lancer quatre satellites en une fois.


Cette annonce survient après que les résultats de la revue détaillée de l'Ensemble de lancement Soyouz ont permis de conclure que le segment spatial, le segment sol et le dispositif opérationnel seront prêts pour un lancement le 20 octobre.


Les quatre premiers satellites Galileo construits et lancés dans le cadre de la phase de développement et de validation en orbite (IOV), seront pleinement représentatifs des trente satellites de la constellation Galileo. Chacun diffusera des signaux horaires précis, des éphémérides et d’autres données commerciales et de navigation. © Esa

 

Go to fullsize image


Un lancement emblématique d'une coopération réussie
Les deux satellites Galileo seront déployés en orbite par un lanceur Soyouz, qui effectuera à
cette occasion son vol inaugural depuis son nouveau pas de tir construit au CSG. « Ce lancement est un parfait exemple de coopération européenne et de coopération internationale, a commenté Jean-Jacques Dordain, directeur général de l’Esa, puisqu’il s’agit d’une part, de mettre en orbite les premiers satellites Galileo opérationnels, fruits de la
coopération entre l’Union européenne et l’Esa et, d’autre part, de procéder au premier lancement de Soyouz au CSG dans le cadre d’une coopération entre l’Esa et la Russie. »


Pour Jean-Yves Le Gall, président directeur général d’Arianespace, « après la mise en orbite des deux premiers satellites précurseurs de la constellation, Giove A et Giove B, [...] avec ce lancement, nous allons également commencer le 20 octobre un nouveau chapitre de notre propre histoire, celui de l’exploitation de Soyouz au CSG [...]. »

 

Les deux premiers satellites Galileo seront lancés le 20 octobre
Source, journal ou site Internet : futura sciences
Date : 28 mai 2011
Auteur : Rémy Decourt

00:40 Écrit par HUMANITAS dans Science | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : galiléo, soyouz, europe, satellites, russie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

06/08/2010

Stratégie: Galileo, ou en est-on?

Cliquez sur les liens , dossier complet, info semi/confid.

 

Initié dans les années 1990 et mis en oeuvre depuis par la Commission européenne, lancé officiellement par le Conseil en 2002, le programme Galileo s’appuie sur l’expertise de l’Agence spatiale européenne qui assure le rôle de maître d’oeuvre.

 

http://genie-civil.scola.ac-paris.fr/delarue/PPS/GNSS/galileo3.jpg

 

Galileo est le système européen de navigation et localisation par satellite. D’une précision inférieure à un mètre et visant des performances supérieures à l’américain GPS (Global Positioning System), au russe GLONASS (GLObal NAvigation Satellite System) et au projet (2015) chinois (Beidou), il permettra aux usagers publics ou privés d’émettre et de recevoir leur position.

 

 

Les enjeux sont importants. D’un point de vue stratégique, Galileo va permettre l’indépendance de l’Europe. Les retombées économiques potentielles, notamment dans le marché des applications et des services, sont considérables (créations d’emplois, opportunités de coopération internationale...).

Des applications très variées sont attendues, pour la recherche et le sauvetage en mer par exemple, ou dans le domaine aérien avec la possibilité d’un guidage automatique des avions en phase d’atterrissage.

 

 

De nombreux Etats ont manifesté leur intérêt pour le système. (Voir les vidéos). Le lancement des dix-huit premiers satellites (pour une cible de trente) devrait s’achever d’ici 2014, permettant l’ouverture des premiers services au public

 

Source: RMF UE (lettre xviii)

18:38 Écrit par HUMANITAS dans International | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : galiléo, gps, glonass, beidou, europe, satellites | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu