Avertir le modérateur

02/06/2011

Bientôt la faim du monde! Ecolo et OGM?

Pour nourrir les neuf milliards d'habitants de la planète en 2050, une réforme majeure du système alimentaire mondial s'impose alors que les récoltes de certaines régions sont menacées par le réchauffement climatique, a averti mardi l'organisation humanitaire Oxfam.

 

http://www.mondial-infos.fr/wp-content/uploads/2009/06/faim-dans-le-monde.jpg


Si rien n'est fait, le prix de certaines denrées alimentaires comme le maïs aura plus que doublé d'ici 2030, frappant en premier les plus pauvres qui dépensent déjà jusqu'à 80% de leurs revenus pour se nourrir, selon le rapport de l'ONG britannique. "Le système alimentaire ploie sous l'intense pression du changement climatique, de la dégradation écologique, de la croissance démographique, de la hausse des prix de l'énergie, de l'augmentation de la demande de viande et de produits laitiers, de la concurrence pour l'obtention de terres pour produire des biocarburants, de l'industrialisation et de l'urbanisation", selon le document.


Alors que plus de 900 millions de personnes sur une population mondiale de 6,9 milliards souffrent déjà de la faim aujourd'hui, le nombre des victimes pourrait s'accroître rapidement lorsque la "catastrophe annoncée" aura frappé d'ici 2050 avec un bond prévu de 70% de la demande de produits alimentaires, a estimé Oxfam. "Notre capacité à augmenter la production alimentaire est en déclin et le taux moyen de croissance des rendements agricoles a diminué de près de moitié depuis 1990 et devrait continuer à diminuer pour atteindre moins de 1% dans la prochaine décennie", a averti le rapport intitulé "Cultiver un avenir meilleur".

 

http://itinerairesud.unblog.fr/files/2007/10/cartedelafaim.gif


Les récentes périodes de sécheresses et autres incidents climatiques dans le monde "laissent augurer d'une baisse de la production céréalière et donc d'une nouvelle hausse des prix agricoles", a noté Jean-Cyril Dagorn d'Oxfam France. A l'approche du G20 agricole (à Paris les 22 et 23 juin), Oxfam a lancé un appel à "enrayer la spéculation sur les denrées agricoles et alimentaires et relever le défi alimentaire mondial". Selon l'ONG, la réforme du système alimentaire doit passer par davantage d'investissements dans l'agriculture paysanne et familiale, la valorisation des ressources naturelles, un meilleur accès aux marchés pour les petits exploitants, la lutte contre le gaspillage, d'eau notamment, et l'arrêt des subventions à la production de bio-carburants dans les pays riches. Le rapport a également réclamé l'arrêt de la domination de quelques grandes multinationales sur le marché des matières premières agricoles et des semences. Prenant l'exemple de l'Inde, Oxfam a rappelé que la croissance économique y a plus que doublé entre 1990 et 2005 mais que le nombre de personnes souffrant de la faim a augmenté de 65 millions. En effet, les populations pauvres en milieu rural restent exclues du développement économique. En parallèle, l'engouement des Etats- Unis pour le bio-éthanol a conduit à utiliser 15% du maïs mondial pour en faire du carburant, même en période de forte crise alimentaire. Et l'ONG de rappeler que la quantité de céréales nécessaires pour faire le plein d'éthanol d'un véhicule 4x4 peut nourrir une personne pendant un an.

Un débat est lancé sur L&L, voir commentaires, vous pouvez y participer: http://www.lumieres-et-liberte.org/article-bientot-la-faim-du-monde-ecolo-et-ogm-75339965.html

La faim dans le monde, une catastrophe annoncée d’ici 2050, si rien n’est fait
Source, journal ou site Internet : El Watan
Date : 31 mai 2011

24/02/2011

Question OGM, ou en sommes nous?

Les OGM ont encore gagné du terrain en 2010, notamment dans les pays du Sud, note le Service international pour l'acquisition des applications d'agro-biotechnologie. Les Amis de la Terre soulignent quant à eux une hausse de la contestation.L'année 2010 aurait été marquée par une croissance de 10 % des cultures OGM dans le monde, se félicite le Service international pour l'acquisition des applications d'agrobiotechnologie (ISAAA) dans son rapport annuel. La surface de cultures GM a été multipliée par 87 entre 1996 et 2010.

 

http://backsidespirit.free.fr/fichiers/mais-ogm-kingsize-20090213-143856.jpg

 

Les OGM représentent ainsi la technologie la plus rapidement adoptée et développée dans l'agriculture moderne. Les premiers plants datent de 1996. Ce développement rapide susciterait une hausse de la contestation dans le monde entier et une judiciarisation de celle-ci, souligne de son côté les Amis de la terre international qui publie également un rapport annuel sur les OGM. L'ONG s'inquiète également des possibles développements d'animaux génétiquement modifiés à l'avenir.


L'Asie et l'Amérique latine, moteurs de la croissance
Au total, 148 millions d'hectares de cultures génétiquement modifiées ont été cultivés dans 29 pays, représentant 59 % de la population mondiale. En 2009, les OGM représentaient 134 millions d'hectares dans 25 pays. En 2010, 10 pays ont cultivé plus d'un million d'hectares : États-Unis (66,8 M), Brésil (25,4 M), Argentine (22,9 M), Inde (9,4 M), Canada (8,8 M), Chine (3,5 M), Paraguay (2,6 M), Pakistan (2,4 M), Afrique du Sud (2,2 M) et Uruguay (1,1 M). Le Brésil, qui est devenu le deuxième producteur mondial d'OGM en 2009, a la plus grande augmentation annuelle en valeur absolue, avec 4 millions d'hectares supplémentaires en 2010 (+19 %). Dix neuf des 29 pays qui ont adopté les cultures GM sont les pays du Sud.


Ils ont augmenté de 17 % leurs surfaces GM contre 5 % pour les pays industrialisés, et représentent désormais 48 % des cultures mondiales GM. La Chine, l'Inde, le Brésil, l'Argentine et l'Afrique du Sud ont planté 63 millions d'hectares GM en 2010, soit 43 % du total mondial. Ils devraient dépasser les pays industrialisés en 2015, tirés par l'Asie et l'Amérique latine. Plus de 90 % des producteurs de cultures transgéniques sont des petits agriculteurs, ''les plus pauvres du monde'', note l'ISAAA. La Chine et l'Inde comptent respectivement 6,5 millions d'agriculteurs et 6,3 millions de paysans impliqués dans la culture GM.

 

http://www.lotabne.com/lotabne/images/article/350/ogm.gif


Le riz, les plantes résistantes à la sécheresse et les animaux GM…
L'ISAAA estime que 12 autres pays devraient adopter des cultures GM d'ici 2015, ce qui représenterait 20 millions d'agriculteurs et 200 millions d'hectares. Les quatre grandes cultures actuelles devraient doubler leur surface (maïs, soja, coton, colza). Mais l'ISAAA mise également sur le riz GM qui devrait être commercialisé dans les prochaines années (2013 à 2015). Le développement d'un maïs résistant à la sécheresse est très attendu également par l'organisme, avec des prévisions de commercialisation en 2012 aux Etats-Unis et en 2017 en Afrique. Les recherches sur le blé GM se sont également accélérées pour une commercialisation estimée en 2017. D'ici 2015, d'autres cultures GM devraient être approuvées : pommes de terre résistantes au mildiou, canne à sucre avec une ''qualité agronomique améliorée'', bananes résistantes aux maladies, aubergine Bt, tomates, brocoli, chou, manioc, patate douce, légumineuses et arachide. Les Amis de la terre rappellent quant à eux qu'une partie importante est en train de se jouer en Amérique du Nord sur la question des animaux GM. Les Etats-Unis étudient actuellement la possibilité d'autoriser un saumon doté de deux gènes supplémentaires qui lui permettront de grandir deux fois plus vite qu'un saumon ordinaire. Ce serait le premier animal génétiquement modifié approuvé pour l'alimentation humaine. Des recherches seraient également menées au Canada et aux Etats-Unis sur le porc, auquel seraient ajoutés des gênes de souris et la bactérie E.Coli, afin de réduire la proportion de phosphore dans le purin. L'ONG rappelle également l'expérimentation actuellement menée en Malaisie. Pour lutter contre la dengue, le pays a lâché en décembre dernier 6.000 moustiques GM dans la nature.


Une hausse de la contestation dans le monde entier et des recours en justice
Les Amis de la terre attirent l'attention sur une tendance à la hausse : la contestation anti OGM en Europe mais pas seulement. En UE, sept pays ont désormais interdit la culture du maïs MON 810 (France, Allemagne, Autriche, Grèce, Hongrie, Luxembourg et Bulgarie). La Bulgarie est même allée plus loin en interdisant toute culture GM sur son territoire. L'approbation par la Commission européenne en 2010 d'une pomme de terre GM, Amflora, a abouti à son interdiction en Autriche, au Luxembourg et en Hongrie. La Suède devient cependant le premier pays scandinave à commercialiser des OGM avec cette pomme de terre.

 

http://sentynel7.files.wordpress.com/2010/09/ogm-e1280334448908.jpghttp://www.gazettedorleans.fr/IMG/jpg/ogm1.jpg

 

L'Allemagne, qui n'avait pas de cultures GM en 2010, a également planté l'Amflora. Au total, 8 pays de l'UE produisent soit du maïs GM, soit la pommes de terre GM. La contestation gagne également les Etats-Unis, principal producteur de cultures GM. Les Amis de la terre rappellent deux récentes décisions judiciaires qui ont aboutit, pour l'une, à l'interdiction de la culture de la luzerne GM et, pour la seconde, à ordonner la destruction de semis de betterave à sucre GM. En outre, Bayer, accusé d'être à l'origine de la contamination de cultures de riz non-GM en 2006 par des producteurs de riz, a déjà perdu de nombreux procès et s'est vu contraint de verser de lourdes indemnités. En Inde, un moratoire a été mis en place en février 2010 sur le commerce de l'aubergine Bt. Des paysans auraient également arraché des essais de riz GM pour contester sa commercialisation. Au Brésil, en juillet 2010, en réponse à des organisations de la société civile qui avaient souligné le manque d'études d'impact, la Cour fédérale du Paraná a suspendu la sortie commerciale de maïs GM, Liberty Link, empêchant ainsi sa culture sur l'ensemble du territoire. En Uruguay, les agriculteurs et les collectivités locales ont également exprimé leur forte opposition aux cultures GM dans différentes régions.


Le département de Montevideo a adopté une mesure de précaution sur les cultures GM. En Argentine, dans la province de Santa Fe, des habitants affectés par l'épandage aérien de glyphosate (Roundup) sur des cultures de soja GM, ont remporté un procès interdisant l'utilisation de Roundup et d'autres produits agrochimiques à proximité des habitations.

 

OGM dans le monde en 2010 : hausse des cultures, mais aussi de la contestation
Source, journal ou site Internet : actu-environnement
Date : 23 février 2011
Auteur : Sophie Fabrégat

10:42 Écrit par HUMANITAS dans Environnement | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ogm, alimentation, soja, riz, asie, amérique latine, brésil | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu