Avertir le modérateur

02/05/2010

Iran - ONU - Femmes : L'incroyable est toujours possible!

Iran : arrestation des jeunes femmes bronzées

Jeudi, le chef de la police de Téhéran Hossien Sajedinia a averti que toutes les femmes arborant un bronzage par le soleil seront arrêtées et emprisonnées en raison de l’ atteinte à l’esprit “de la loi islamique”.

Voilà ce qu'il faut faire!

http://img161.imageshack.us/img161/2874/bildeuw7.jpg

 

De même, toutes les femmes ayant des allures de mannequins ambulants seront punies.
Il affirme que le public iranien attend de la police qu’elle agisse fermement et rapidement devant toutes ces inconduites sociales commises par des femmes et des hommes, en particulier celles et ceux qui défient les valeurs islamiques.
Il a cité certains quartiers dans le nord de Téhéran où les femmes et les jeunes filles bronzées ressemblent à des mannequins.


“Nous n’allons plus tolérer cette situation et nous comptons d’abord mettre en garde celles qu’on trouve ainsi, avant de les arrêter et de les emprisonner,” a déclaré Sajedinia.
L’avertissement est la dernière initiative prise par les autorités iraniennes qui montrent une “radicalisation ” dans l’application de l’Islam.

 



Récemment, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a averti de l’imminence d’un séisme majeur.

Avant cette déclaration de M. Ahmadinejad, de hauts dignitaires religieux iraniens, comme Kazem Sedighi, ont fait savoir que les tenues trop découvertes des femmes dérangeaient les jeunes hommes et causaient des tremblements de terre (lire).


Source : IB Times extrait le 29 avril 2010 Par Melba

 

Des gestes a ne surtout pas faire, est-elle encore en vie?

Cela ne vous rappelle pas la Chine et la place Tien...?

http://www.kabyles.net/local/cache-vignettes/L450xH651/Femme-iranienne-1-d4fca.jpg

 

MAIS LE PIRE EST A VENIR, NON?

 

Orwellien : l’Iran élu à la Commission pour la condition féminine de l’ONU

L’Iran est-il vraiment le champion des droits des Femmes ?

Pour l’ONU oui ! révoltant et incroyable… mais vrai .


Le Conseil économique et social de L’ONU a élu hier l’Iran à la Commission de la condition de la femme (CSW) pour un mandat de quatre ans - à compter de 2011 - L’ONU qualifie cette Commission de “principal organisme mondial d’élaboration des politiques” en matière des droits et des revendications des femmes, “dédié exclusivement à l’égalité entre les sexes et à la promotion des droits de la femme.”

 

http://www.iranfocus.com/fr/images/stories/nucleaire/iran%20nuke%202.jpg


l’Iran a été “élu par acclamation” c’est à dire qu’il était l’un des deux seuls pays candidats pour occuper les deux sièges attribués au bloc régional pour l’Asie - en d’autres termes, le résultat de l’élection était décidé à l’avance.


Le code pénal iranien, qui prévoit entre autres atrocités envers les femmes de les enterrer jusqu’à la taille et de les lapider à mort en cas d’adultère, donne sans doute à l’Iran les compétences nécessaires pour ce poste important pour l’amélioration de la condition féminine dans le monde.


Le rapport 2009 du Département d’Etat américain sur l’Iran dénonce  quelques faits marquants sur la condition des femmes en Iran. Par exemple, le viol conjugal  “n’est pas illégal” et pour ce qui est  des autres types de viol la plupart des victimes ont préféré ne pas signaler le crime aux autorités par peur d’une punition pour avoir été violée … Quatre témoins masculins, ou trois hommes et deux femmes sont requis pour pouvoir condamner un violeur. Et un homme ou une femme dont on juge infondée la plainte pour viol est passible de 80 coups de fouet.

 

 

http://photo.parismatch.com/media/photos2/actu/monde/manifestations-en-iran-weekend-20-21-juin/rtr24v2v/755238-1-fre-FR/RTR24V2V_galleryphoto_paysage_std.jpg


D’autres caractéristiques du système juridique iranien dénoncé par le Département d’Etat américain : Un homme peut échapper à tout condamnation  s’il tue sa femme prise en flagrant délit d’adultère, ou s’il est certain qu’elle était consentante ….  en 2008, 50 “crimes d’honneur” ont été rapportés sur une période de sept mois … En général, le témoignage de deux femmes vaut celui d’un seul homme. De plus, une femme n’a le droit au divorce que si son mari a signé un contrat lui accordant ce droit, ou s’il ne peut subvenir au besoin de sa famille, ou s’il est un toxicomane, fou, ou impuissant. Un homme n’est pas tenu de se justifier  pour divorcer de sa femme. ”


Source : Fox News
Par Melba le 30 avril 2010

 

 

 

 


 

voir ici la source originelle avec photos à l'appui

 

United Nations Names Iran to Commission on the Status of Women

This is just a mistranslation! The Quran only says to beat them lightly. Because women always suffer the most in earthquakes, the United Nations has named the grrrl-powered Islamic Republic of Iran to its Commission on the Status of Women. The UN made the move after Iran withdrew its equally comic bid to join the UN Human Rights Council last week.

The UN made the move with little fanfare. Needless to say, liberal commenters in the west are too preoccupied with picking on the pope and making sure Comedy Central employees stay safe to take much interest. Thus it's left to the conservative media to spotlight Iran's record of government rape, stoning and whipping of wayward doxies. Here's Fox News:

The U.S. currently holds one of the 45 seats on the body, a position set to expire in 2012. The U.S. Mission to the U.N. did not return requests for comment on whether it actively opposed elevating Iran to the women's commission.

Iran's election comes just a week after one of its senior clerics declared that women who wear revealing clothing are to blame for earthquakes, a statement that created an international uproar — but little affected their bid to become an international arbiter of women's rights.

"Many women who do not dress modestly ... lead young men astray, corrupt their chastity and spread adultery in society, which (consequently) increases earthquakes," said the respected cleric, Hojatoleslam Kazem Sedighi.

Quranic fact: when you hang a woman you only need half as much rope. National Review's Jay Nordlinger says by this point the joke has become pretty mainstream:

That is what the U.N. is for: the Kafkaesque. But the news about Iran is slightly hard for me to take just at the moment. I have been at the Oslo Freedom Forum, listening to, among others, Marina Nemat. She is one of the countless girls and women who have been seized by the regime, thrown into Evin Prison — one of the darkest places on earth — tortured, raped, and otherwise battered. The regime has been doing this right from the beginning. Right from about 1980. And it is going on now. Rape, in particular, has been a constant tool of the regime: a tool of punishment and control. Why do we know Marina Nemat’s name, of all the girls and women who have been through this? Once escaped to the West, she wrote a book, Prisoner of Tehran: One Woman’s Story of Survival Inside an Iranian Prison. It is a harrowing, mind-scrambling story...

We are reminded once more of the truth that Solzhenitsyn uttered many years ago: The U.N. is not the united nations but the united governments or regimes. And that body at large is no better than the governments or regimes that compose it. And, though the world has gone far in democratization, there are still many regimes that are as savage as can be imagined. And they sit on such panels as human- and women’s-rights commissions. You know? Understandable — but still, as I said, hard to swallow.

Here is Marina Nemat's bookYou can almost see the hair on this whore. .

If their sisters in the west are remaining silent, however, women in Iran are not. Radio Free Europe reports on a protest by an Iranian women's group:

The letter refers to Iranian laws that gender-equality groups say discriminate against women. These include statutes relating to such matters as divorce, child custody, education, and the ability to choose a husband.

Women have been "arrested, beaten, and imprisoned for peacefully seeking change of such laws," the letter says. "The Iranian government will certainly use [CSW membership] to curtail the progress and advancement of women."

Radio Farda spoke to Shadi Sadr, a women's rights activist and one of the letter's signatories. Sadr explained that for years the UN has asked Iran to sign the Convention on the Elimination of All Forms of Discrimination Against Women. Iran, however, has refused to do so.

"Under such conditions, Iran's attempt to join such an institution [as the CSW] is doomed to fail," Sadr said.

Here's the relevant passage from the UN's press release:

Next, the Council elected 11 new members to fill an equal number of vacancies on the Commission on the Status of Women for four-year terms beginning at the first meeting of the Commission’s fifty-sixth session in 2011 and expiring at the close of its fifty-ninth session in 2015.  The Democratic Republic of the Congo, Liberia and Zimbabwe were elected from the Group of African States; Iran and Thailand were elected from the Group of Asian States; Estonia and Georgia were elected from the Group of Eastern European States; Jamaica was elected from the Group of Latin American and Caribbean States; and Belgium, Netherlands and Spain were elected from the Group of Western European and Other States.

At least she's not wearing makeup like a slut. While western feminists are declining to make the feminist case against Iran's participation in the commission, I'd like to raise a Quranic objection. The commission's website says it is "dedicated exclusively to gender equality and advancement of women." That position is in direct violation of the Holy Quran, which was handed down by Charles Nelson Reilly Himself to the Prophet Muhummunah (PBUH). The holy book makes clear that one woman is equal to half a man in inheritance, in legal testimony, in financial matters, and even in capital murder cases. How can a self-declared Islamic Republic support an equality that goes against a holy book filled with commandments like this:

Men are in charge of women, because Allah hath made the one of them to excel the other, and because they spend of their property (for the support of women). So good women are the obedient, guarding in secret that which Allah hath guarded. As for those from whom ye fear rebellion, admonish them and banish them to beds apart, and scourge them.

To learn more about women, read Surah 4 in all its sisterly glory. I understand that all religions, in their all-too-slow surrender to enlightenment, have to deny, cover up, or otherwise disappear important sections of their retarded holy books.  But Iran has forefronted its devotion to the literal foundations of its rapist religion. So it's Iran, not the UN, that needs to recognize its choice. You can have liberal, rational modernity or you can try to bend the world government to your religious psychosis. But you can't do both.

 

 

Un peu de beauté dans ce monde aussi radicale que son islamisme

 

 

 

05/12/2009

Hommage - Abolition de l'esclavage

Tout comme le 10 mai (journée national contre l'esclavage), j'ai laissé une bonne période de recherche au sein de la presse, des médias, pour m'apercevoir, lire, qu'aucuns de ces organes ne se sont manifestés le 2 décembre pour cette journée internationale de l'abolition de l'esclavage, en France. Tout au plus une affiliation à une journée pour les enfants, certes utile, mais la priorité sur ce terrain ne serait-elle pas plutôt la grave question du fléau de la malnutrition.

Biensûr, les libéraux pourront à nouveau constater que sur ce thème de l'abolition, nous en sommes écartés, pour ne dire sciemment oubliés. Nos jacobins d'un temps, collectivistes d'aujourd'hui se sont appropriés dans l'histoire le terme "humanisme" sans aucunement vouloir connaitre son corollaire: Le Libéralisme.
Par ailleurs, du côté des libéraux, n'avons nous pas perdu nos valeurs originelles de 1789 à 1794 sur cette question des abolitions, tant des privilèges que celle de l'esclavage?
Amis et camarades, ne voyez pas cela comme une invective, force de constater simplement qu'à priori, que peu, voire d'aucuns think-tanks, mouvements politiques, blogs sympathisants, libéraux ne se sont montrés; nous démontre une nouvelle fois une grande omission de notre propre histoire. J'en appelle autant à ceux qui se disent des "vrais" libéraux, que ceux de mouvance d'un libéralisme humaniste, "progressiste", a prendre acte (10/5; 2/12. deux dates de militantisme); mais la vrai date n'est-elle pas le 27 avril?
Alternative Libérale est ici le lien de vos omissions.

Pour certains le libéralisme "grand angle" semble être une idée délicate, tant les nombreuses mouvances libérales  alliées à leurs disciples égos respectives la fragilise. Alternative Libérale se fait forte en cette idée afin d'y amener si possible en bonne intelligence avec d'autres, ses projets, vos projets, enfin des projets communs.
Alternative Libérale (A.L.) a une politique de diversification fédératrice, à ne pas confondre à une dispersion des genres.

ALTERNATIVE LIBERALE est la Force de cette troisième voie, celle d'un Libéralisme  "Grand Angle", respectueuse de ses valeurs originelles.
L'exemple  de l'abolition de l'esclavage, c'est notre histoire, elle devrait aussi representer votre Force, notre Force, une Energie pour la  Liberté.
Faisons ensemble la  liberté, la Liberté fera le reste.

http://media.melty.fr/media--image-121306-article-ajust_650.jpg

 

L'abolitionnisme en 1789

A la veille de la Révolution, l'abolitionnisme est défendu en France par la Société des Amis des Noirs, fondée en février 1788 par Brissot. Elle compte parmi ses 130 ou 140 membres, l'abbé Grégoire et Condorcet, rejoints en 1789 par La Fayette, Mirabeau, le duc de la Rochefoucauld, le comte de Clermont-Tonnerre et le juriste Sonthonax. Elle peut également compter sur la bienveillance de Necker et sur le journal de Brissot : Le Patriote Français.
Trois éléments handicapent son action. D'abord, le discours abolitionniste ne se fonde pas sur un impératif religieux, au contraire de la Société anti-esclavagiste fondée à Londres un an auparavant. Ensuite, il semble désarmé face au réalisme apparent des arguments économiques esclavagistes. Or, Benjamin Franklin et Adam Smith ont déjà souligné la moindre rentabilité de ce mode de production. Enfin, les Amis des Noirs prônent un abolitionnisme timoré et progressif, persuadés comme Voltaire que les noirs sont inférieurs aux blancs.

Nous pouvons remercier sans doute Bonaparte de nous avoir rétabli en 1802 l'esclavage (ironie); Il aura fallu encore que des libéraux interviennent en 1848 afin de l'abolir de nouveau, puis en 1861.



Delpin, Patrice. Textes sur l’abolition de l’esclavage en France (1789-1848).
http://hypo.ge-dip.etat-ge.ch/www/cliotexte/html/france.abolition.esclavage.html


L’article 4 de la Déclaration universelle des droits de l’homme dispose que « nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes ». Pourtant, l’esclavage reste aujourd'hui un problème grave qui se manifeste sous diverses formes : servitude pour dettes, servage, travail forcé, travail et servitude des enfants, trafic de personnes et d’organes humains, esclavage sexuel, utilisation d’enfants soldats, vente d’enfants, mariage forcé et vente de femmes et exploitation de la prostitution.

La Journée internationale pour l'abolition de l'esclavage (2 décembre) rappelle la date de l'adoption par l'Assemblée générale de la Convention pour la répression et l'abolition de la traite des êtres humains et de l'exploitation de la prostitution d'autrui (résolution 317 (IV) du 2 décembre 1949).

Par la résolution 57/195 du 18 décembre 2002, l'Assemblée a décidé de proclamer 2004 Année internationale de commémoration de la lutte contre l’esclavage et de son abolition. Le 28 novembre 2006, l'Assemblée générale a déclaré le 25 mars 2007 Journée internationale pour la commémoration du bicentenaire de l'abolition de la traite transatlantique des esclaves (résolution 61/19)

 

 

patience...
cliquez l'image, lire sa légende
-
Une omission en terre d'Islam
« Lutter contre l’esclavage signifie non seulement interdire directement l’esclavage par la loi mais aussi lutter contre la pauvreté, l’analphabétisme, les disparités économiques et sociales, la discrimination fondée sur le sexe et la violence contre les femmes et les enfants. Nous devons appliquer les lois contre l’esclavage, mettre en place des mécanismes destinés à lutter contre de telles pratiques, renforcer la coopération bilatérale, régionale et internationale, y compris avec les organisations non gouvernementales d’aide aux victimes, et lancer des campagnes de sensibilisation. »
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu