Avertir le modérateur

13/05/2011

Le débat du mois de mai sur L&L: Les finances publiques, quelle stratégie?

Cet article prend appui sur leur contribution à l'ouvrage « Quelles réformes pour sauver l'Etat ? », sous ladirection de Benoît Coeuré et Jean-Paul Betbèze, PUF Descartes.

 

http://www.lepoint.fr/content/system/media/2/20090630/2009-06-30T135439Z_01_APAE55T12N500_RTROPTP_2_OFRBS-FRANCE-DETTE-PUBLIQUE-20090630.JPG

 

Depuis trente ans, la France n'a pas su gérer ses finances publiques. Le ratio de dette n'a presque jamais cessé d'augmenter, la politique budgétaire a souvent été à contretemps de la stabilisation conjoncturelle et le pays a gaspillé sa crédibilité vis-à-vis de ses partenaires à force d'engagements non tenus. L'échéance cependant est venue et la prochaine élection présidentielle sera dominée par la question budgétaire.

 

http://www.assemblee-nationale.fr/13/rapports/r1155-3.gif

 

Pour deux raisons, interne et externe.

La première est que, pour reprendre la maîtrise de ses finances publiques, la France va devoir dès la prochaine mandature procéder à un ajustement sans précédent de l'ordre de 4 points de PIB (80 milliards).

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/03/Dette_publique_france_%25_du_PIB.png


La deuxième est qu'à la demande des pays créanciers, qui ne veulent plus tolérer les déficits permanents de leurs partenaires, la surveillance budgétaire européenne va être bien plus prégnante.

Cette double contrainte s'imposera à tous les candidats. Ceux-ci n'auront pas vraiment le choix de l'objectif, seulement ceux du rythme et des moyens. Il est donc souhaitable que le débat électoral porte sur la stratégie de redressement, c'est-à-dire sur l'équilibre entre ajustement par les recettes et/ou par les dépenses, et surtout sur la nature des mesures de recettes et de dépenses. Il est donc temps de changer de méthode : de distinguer ce qui relève des disciplines inévitables et ce qui ressort du choix politique ; de mettre la politique budgétaire en état de servir les objectifs économiques ; et de regagner une crédibilité perdue.

 

http://www.kyxar.fr/~jalac/FRANCEDETTE03.gif

 

Le projet de réforme présenté par le gouvernement vise à inscrire les décisions budgétaires annuelles dans des lois-cadres fixant des orientations pluriannuelles pour les finances publiques. Le contenu des lois-cadres, la période qu'elles couvrent et la manière dont leurs dispositions s'imposent aux lois de Finances devraient faire l'objet d'une loi organique. Ce projet offre l'occasion d'une réflexion trop longtemps retardée sur une définition nationale de la responsabilité budgétaire.

Certes, le moment choisi, à l'approche d'une échéance nationale, n'est pas le meilleur. Mais la question ne va pas disparaître avec l'élection et il serait dommage que le débat de fond soit occulté par les préoccupations tactiques. Inspiré du rapport Camdessus, le projet corrige plusieurs défauts des pratiques budgétaires passées, mais doit être amendé sur plusieurs points.

En premier lieu, il ne fixe pas l'horizon auquel une situation financière stable doit être atteinte. Le risque est que cela aboutisse à un déficit contrôlé a minima et à une dette publique maintenue à un niveau durablement élevée.

Au-delà des cycles politiques, la France devrait se doter d'un objectif de dette publique à un horizon de vingt ans, suffisamment éloigné pour ne pas pénaliser la croissance le temps de l'ajustement.

En second lieu, il faut préciser l'horizon temporel de la programmation pluriannuelle qui, dans le projet de loi, est laissé dans le flou. Le rapport parlementaire publié le 15 avril suggère un cadre de trois ans. La programmation devrait plutôt être calée sur le mandat législatif et présidentiel de cinq ans. La loi de programmation votée en début de législature déterminerait ainsi les grands paramètres de la politique budgétaire et fiscale sur la mandature. Cela faciliterait l'évaluation par les citoyens de l'action budgétaire de chaque président. Se pose en troisième lieu la question de la correction des écarts passés. Dérapages et bonnes surprises peuvent conduire sur cinq ans à des écarts de trajectoire considérables. Il est donc indispensable d'instituer un compte de contrôle afin qu'audelà d'un certain seuil les écarts en exécution soient rattrapés au cours des années ultérieures.

 

http://www.alternatives-economiques.fr/pics_bdd/article_options_visuel/1237298742_graph%20bouclier_zoom.jpg

 

Une telle procédure offrirait de la flexibilité par rapport au cycle, mais éviterait les dérapages persistants. Enfin, la réforme devrait s'accompagner de la mise en place d'un Conseil des finances publiques indépendant chargé non de prendre des décisions, mais de fixer des hypothèses économiques, d'effectuer des projections budgétaires et de procéder à des évaluations. Cela garantirait la sincérité des prévisions et évaluations ; permettrait d'alimenter le débat public en évaluations impartiales ; et assurerait la cohérence entre décisions annuelles et objectif de long terme.


Il est temps de repenser le cadre de notre politique budgétaire : c'est la clef pour retrouver l'indépendance économique nécessaire pour faire de vrais choix politiques.

 

Finances publiques : le vrai débat
Source, journal ou site Internet : Les Echos
Date : 5 mai 2011
Auteur : Laurence Boone et Jean Pisani-Ferry, membres du cercle des économistes

14:58 Écrit par HUMANITAS dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : finance, public, budget, économie, politique, etat-providence, état, dette, mensonge | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

10/02/2011

Information: coût d'un bâtiment de guerre!

Il est toujours plus couteux de développer, construire et mettre en oeuvre des bâtiments de guerre. Les marines qui souffrent de “l’obsolescence en bloc”, c’est à dire dont de nombreux types de bâtiments doivent être remplacés en même temps, doivent investir des sommes importantes pour maintenir les capacités de leur flotte.

 

http://www.aideordi.com/uploads/wallpapers/public-photo/large/large_sous-marin-1024x768_194b30.jpg

 

SOUS-MARINS
Sous-marin nucléaire lanceur d’engins
Sous-marin nucléaire d’attaque
Sous-marin classique


Pays constructeur Type Prix
Etats-Unis Remplaçant Ohio 7 milliards $ (estimation)
France Le Terrible 3,8 milliards $
Pays constructeur Type Prix
Etats-Unis Virginia 2,4 milliards $
Grande-Bretagne Astute 2,4 milliards $
France Baracuda 1,35 milliard $
Pays constructeur Type Prix
Suède Gotland 365 millions $
France / Espagne Scorpène 825 millions $
Allemagne Dolphin (Israël) 635 millions $
Allemagne U 209PN (Portugal) 550 millions $
Allemagne U 212 525 millions $
Allemagne U 214 500 millions $
Russie Improved Kilo 350 millions $

 

http://www.republicain-lorrain.fr/fr/images/get.aspx?iMedia=12260148

 

PORTE-AVIONS / PORTE-AÉRONEFS
Pays constructeur Type Prix Type
Etats-Unis CVN-78 Gerald R Ford 13,5 milliards $ Porte-avions nucléaire
Etats-Unis George HW Bush 6,26 milliards $ Porte-avions nucléaire
France Charles de Gaulle 3,7 milliards $ Porte-avions nucléaire
Grande-Bretagne Queen Elizabeth 3,7 milliards $ Porte-avions classique
Italie Cavour 2 milliards $ Porte-aéronefs
Inde Vikrant 762 millions $ Porte-aéronefs

 

http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2008/06/09/article-1025254-00619EA900000258-259_468x289.jpg

 

DESTROYERS
Pays constructeur Type Prix
Etats-Unis DDG 1000 Zumwalt 6 milliards $
Etats-Unis DDG 51 Arleigh Burke 1,8 milliard $
Grande-Bretagne Daring Type 45 976 millions $
Japon Hyuga 1,06 milliard $

 

http://www.meretmarine.com/objets/500/2541.jpg

 

FRÉGATES
Pays constructeur Type Prix
Danemark Iver Huitfeldt 332 millions $
Danemark Absalon 269 millions $
Etats-Unis Bertholf National Security Cutter 641 millions $
Etats-Unis LCS Freedom 637 millions $
Etats-Unis LCS Independence 704 millions $
Espagne F100 Bazan 600 millions $
Espagne F105 Cristobal Colon 954 millions $
Pays-Bas De Zeven Provincien 532 millions $
Pays-Bas Holland 169 millions$
France / Italie FREMM 745 millions $
Norvège Nansen 557 millions $
Allemagne Sachsen Type 124 1,06 miliard $
Allemagne Valour MEKO A200 (Afrique du Sud) 327 millions $
Chine F-22P Zulfiquar (Pakistan) 200 millions $

 

http://1.bp.blogspot.com/_htvjsmtPrmc/Sa4nNnh6hHI/AAAAAAAAAgw/DshAm2wOXwY/s400/KRI368FransKaisiepo07WKruit.jpg

 

CORVETTES
Pays constructeur Type Prix
Emirats Arabes Unis Baynunah 137 millions $
Emirats-Arabes-Unis Falaj 2 136 millions $
Allemagne Braunschweig K-130 309 millions $
Grande-Bretagne Clyde 47 millions $
Oman Khareef 262 millions $
Malaisie Kedah 300 millions $
Danemark Knud Rasmussen 50 millions $
Espagne BAM Maritime Action Ship 116 millions $
Turquie Corvette MILGEM 250 millions $
Nouvelle-Zélande Otago 62,6 millions $
Trinidad and Tobago Port of Spain 76 millions $
Grande-Bretagne River 31,4 millions $
Pays-Bas Sarah Baartman/ Damen 8313 OPV (Afrique du Sud) 20 millions $
Pays-Bas Sigma (Indonésie/Maroc) 222 millions $
Suède Visby 184 millions $

 

http://fr.academic.ru/pictures/frwiki/71/Glorieuse-01.jpg

 

PATROUILLEURS RAPIDES
Pays constructeur Type Prix
Etats-Unis / Egypte Ambassador MK III 325 millions $
Etats-Unis Cyclone 31 millions $
Finlande Hamina 101 millions $
Nouvelle-Zélande Rotoiti 25 millions $
Norvège Skjold 133,5 millions $
Italie M80 Stiletto 6 millions $

 

http://www.red-stars.org/IMG/jpg/Pomornik.jpg

 

BÂTIMENTS AMPHIBIES
Pays constructeur Type Prix
Etats-Unis America 3,05 milliards $
Etats-Unis Makin Island 2,2 milliards $
Etats-Unis San Antonio 1,76 milliard $
Grande-Bretagne Bay 228 millions$
Australie Canberra 1,3 milliard $
Indonésie KRI Dr. Soeharso 50 millions $
Singapour Endurance 142 millions $
Pays-Bas Johan de Witt 370 millions $
Espagne Juan Carlos 490 millions $
Chine Kunlan Shan 300 millions $
France Mistral 529,8 millions $

 

http://www.mandragore2.net/dico/lexique2/navires2/gabare-gd.jpg

 

BÂTIMENTS Auxiliaires
Pays constructeur Type Prix
Allemagne Type 702 Berlin 445 millions $
Nouvelle-Zélande Canterbury 124 millions $
Etats-Unis Lewis and Clark 538 millions $
Etats-Unis General Frank S. Besson 32 millions $
Etats-Unis Howard O. Lorenzen 199 millions $
Espagne Patino 288 millions $
Grande-Bretagne Wave Knight 172 millions $

 

Source IHEDN dont je suis,

Combien coûte un bâtiment de guerre ?
Source, journal ou site Internet : Le portail des sous-marins
Date : 8 février 2011
Auteur : Rédacteur en chef

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu