Avertir le modérateur

19/04/2011

Grande répression en Chine!

Est-ce le souffle de la révolte arabe ?

Un vent de panique conjoncturel ?

Une attitude de crispation préventive pour se garder de toute mauvaise surprise ?

 

La Chine traverse depuis quelques semaines une phase de répression de la dissidence politique et culturelle, sous toutes ses formes, comme elle en a rarement connu depuis dix ans.

 

http://www.lalibre.be/getafpmedia.phtml?id=37525337

 

C'est d'autant plus étonnant que les dirigeants de Pékin, célébrant avec une légitime fierté les performances d'une économie nationale qui tire la croissance mondiale, ont, au fil des ans, plutôt conduit le pays dans l'autre sens : un peu plus de liberté pour les universités, experts, journalistes et artistes.


Certains de ces mêmes dirigeants sont mêmes persuadés que la Chine ne réussira à s'imposer comme une grande puissance dans les années à venir que si elle développe son soft power - l'obligation pour elle de n'être pas seulement un poids lourd économique et militaire, mais aussi un pays qui séduit par son rayonnement culturel au sens large. Si telle est bien leur intention, le moins qu'on puisse dire est qu'ils s'y prennent mal. L'arrestation début avril d'Ai Weiwei, le très célèbre artiste chinois, a eu un retentissement mondial.

 

Volontiers critique du PCC, M. Ai a été interpellé à l'aéroport de Pékin alors qu'il s'apprêtait à prendre l'avion pour Hongkong. Depuis, sa famille est sans nouvelles de lui ; selon la presse, on l'accuserait d'évasion fiscale. Depuis février, début des petites manifestations organisées dans quelques grandes villes chinoises en écho aux événements du monde arabe, une trentaine de personnalités ont été arrêtées. Il s'agit de militants qui s'expriment sur le Net et de ces courageux avocats qui prennent le parti des citoyens les plus démunis face aux abus de pouvoir et à la corruption des dignitaires, petits et grands, du régime. A en croire l'un des responsables de Human Rights Watch à Hongkong, dont l'article a été publié dans l'International Herald Tribune du 8 mars, huit parmi les plus grands juristes chinois engagés dans la défense des droits de l'homme sont détenus depuis février ; une vingtaine d'autres vont être jugés pour "incitation à la subversion".

 

http://www.nowhereelse.fr/wp-content/docs/porn-china-thumb.jpg


Encore ceux-ci font-ils l'objet d'une procédure judiciaire. Mais de plus en plus fréquemment, les autorités usent de moyens "extra-judiciaires" pour faire taire les critiques : intimidation physique et tabassage par des hommes en civil ; "disparition" momentanée pour quelques semaines ou quelques mois d'un militant qu'on fait hospitaliser ou qu'on place en détention dans un lieu inconnu... Nombre de dirigeants chinois et de leurs proches ont souffert des terribles turbulences de l'époque maoïste. Ils redoutent l'instabilité plus que tout.


Cette obsession de la stabilité peut s'expliquer, mais elle ne les servira pas, ni eux ni leur pays, si elle se traduit par une crispation interdisant toute évolution, même contrôlée. A opposer, comme ils le font, "l'harmonie" sociale à la liberté d'expression, ils finiront par n'avoir ni l'une ni l'autre, et ne récolteront que la régression.

 

Pendant ce temps, la Chine réprime (pour INFO IH Chine)
Source, journal ou site Internet : Edito du monde
Date : 14 avril 2011

08:38 Écrit par HUMANITAS dans Coup de gueule | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chine, répréssion, dissidences, liberté | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu