Avertir le modérateur

19/09/2010

Révolution cubaine: Les fonctionnaires poussés vers le privé...

Vous m'en direz tant...

 

Acculé par une crise économique sans précédents, le gouvernement cubain a décidé de permettre à 500 000 fonctionnaires de se lancer dans le privé. Une vraie révolution bien reçue par la population. Elle risque cependant de faire exploser les chiffres du marché noir.


La décision des autorités castristes de renvoyer 500 000 fonctionnaires [et salariés de sociétés publiques] et de distribuer autant de licences de travailleurs indépendants est perçue par de nombreux Cubains comme un débouché économique intéressant. La majorité d'entre eux est en effet convaincue que ces mesures leur permettront d'accroître leurs revenus, actuellement limités aux très bas salaires que leur versent les entreprises d'Etat.

 

Toutefois, de nombreuses inconnues subsistent quant à la mise en place de cette ouverture
économique. Il se pose notamment la question de l'accès aux matières premières ou aux outils dont les travailleurs indépendants vont avoir besoin pour développer leur activité.

 

http://piter.freeblog.hu/files/0901/cuba_libre.pnghttp://www.ladepeche.fr/content/photo/biz/2008/02/19/photo_1203443905621-1-0_zoom.jpg

cliquez image gauche, lire bio wiki


Une liste de métiers possibles [autorisés] circule dans la presse étrangère, où l'on évoque la création
éventuelle de nouvelles entreprises privées, ainsi que la formation de coopératives pour des activités qui
jusqu'à présent étaient totalement interdites. “C'est une option de plus pour les gens, c'est une bonne chose”,
souligne l'informaticien Andrés Fundora. “Moi, si on me licencie, ce n'est pas un problème car je peux
trouver du travail n'importe où. Mais aujourd'hui, je suis payé 16 dollars [12,2 euros] par mois. En
travaillant à mon compte, je gagnerais beaucoup plus”, assure-t-il.


Dunia García, une habitante de La Havane, raconte que son mari est peintre carossier et qu'il était jusqu'à
maintenant, obligé de travailler pour l'Etat parce qu'on ne lui accordait pas de licence. “ce qu'il touche par
mois dans l'entreprise, il le gagne en un jour ou deux s'il travaille comme particulier” assure-t-elle. Même
son de cloche pour Juan Luis Gonzalez : “Si c'était assez bien payé, je retournerais travailler pour l'Etat,
mais aujourd'hui je gagne bien mieux ma vie comme chauffeur de taxi”, explique l'ingénieur en mécanique,
au volant de sa voiture américaine des années 50.


Conchi Pérez, une journaliste de la télévision cubaine, juge excellente cette nouvelle mesure. Notamment
parce que les gens qui actuellement travaillent à leur propre compte dans l'économie souterraine vont
pouvoir exercer leur activité légalement. “Nous allons avoir plus de plombiers et de serruriers, par
exemple”, note-t-elle. Elle pense que nombre de métiers qui manquaient jusqu'ici vont ainsi pouvoir se
développer. Du côté des employés publics, les choses ne sont pas si simples. Gisabel Sanson, fonctionnaire
au ministère du sucre, se pose des questions. “Je suis jeune, j'ai des enfants,je suis obligée de travailler”
déclare-t-elle. Elle reconnaît avec une certaine tristesse qu'elle ne sait pas encore ce qu'elle fera de sa vie si
on la licencie.

 

http://art-photo.ca/images/Cuba_Santiago_photo_m.jpghttp://static.blogstorage.hi-pi.com/photos/tanit.magicrpm.com/images/gd/1241906913/Cuba.jpg

 

Mais pour l'ingénieur Antonio Rodríguez, employé du gouvernement cubain, “cette mesure est très
raisonnable et je crois qu'elle est dans l'intérêt de beaucoup de gens, estime-t-il. "Je viens d'une famille
pauvre et je dois tout à la Révolution, précise-t-il.


Si mon poste est supprimé, j'irais là où on aura besoin de moi”. Certains d'entre eux ne choisirait d'ailleurs
pas forcément cette possibilité. Juan Pérez Sosa, actuellement fonctionnaire dans un ministère, pense que
“l'Etat aura toujours des solutions pour les travailleurs”.


S'il devait quitter l'administration, ce ne serait pas pour travailler à son compte. “Je redeviendrais professeur,
explique-t-il, j'ai un diplôme d'éducation physique.


Alex Cuspinela, technicien du son, estime que “cette ouverture aurait dû être faite depuis longtemps. Il
faudrait pouvoir travailler comme on en a envie et personne ne devrait être obligé de travailler pour un
salaire de misère. Mais pour moi, c'est trop tard, ce que je veux, c'est quitter l'île” conclue-t-il. La mise en
oeuvre de tels changements posera également d'autres problèmes. L'informaticien Andrés Fundora nous
explique une limite réelle pour le moment à son application : “Il y a des travailleurs indépendants qui
savent où trouver ce dont ils ont besoin pour leur activité, mais ce n'est pas la cas pour tous les métiers. Il
faudra remédier à ce problème, sinon les gens finiront par recourir au marché noir.

 

http://www.polemicacubana.fr/wp-content/uploads/1262653875065_f.jpg


Une chose est sûre, le nouveau projet du gouvernement ne prévoit pas de centrale d'achats pour les
indépendants. Jusqu'à présent, la plupart d'entre eux se fournissent sur le “marché noir”, lequel est alimenté
par des produits volés dans les entreprises d'Etat. Les autorités s'apprêtent à autoriser plus de 100 nouvelles
activités indépendantes, mais elles n'expliquent pas d'où les charpentiers tireront leur bois, par exemple alors
qu'il n'existe pas à Cuba une seule entreprise qui en vende légalement aux particuliers. Certains spécialistes
estiment que multiplier par quatre le nombre de travailleurs indépendants sans créer l'infrastructure
nécessaire pour les aprovisionner en produits dont ils auront besoin, pourrait revenir à quadrupler le
périmètre du marché noir et donc à encourager les vols dans les entreprises d'Etat.

 

CUBA • Vive les petites entreprises !
Source journal ou site Internet : AFreporte
Date : 17 septembre 2010

10:18 Écrit par HUMANITAS dans International | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cuba, fonctionnaires, castro, crise(s), liberté, entreprise, pmepmi | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Je vous complimente pour votre éditorial. c'est un vrai exercice d'écriture. Continuez

Écrit par : serrurier paris 9 | 21/07/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu