Avertir le modérateur

31/08/2010

Sortie de crise en Corée du Sud, des idées à retenir...

Le retour du dragon

 

Avec une croissance économique au beau fixe et une industrie raflant les plus gros contrats du marché
mondial, la Corée du Sud a réussi sa sortie de crise.

 

http://www.geo.fr/var/geo/storage/images/voyages/guides-de-voyage/asie/coree-du-sud/106962-28-fre-FR/coree-du-sud_620x465.jpghttp://lesvillesdumonde.l.e.pic.centerblog.net/zvswgxtl.jpg


C'est une première : une société publique sud-coréenne vient de lancer une OPA hostile en Europe. Le 20 août,
le pétrolier Knoc a fondu sur Dana, compagnie basée à Aberdeen et présente en mer du Nord. L'affaire est mesurée
(2,2 milliards d'euros), mais met en lumière l'assurance de la nation qui préside le G20. Car si le pays du Matin calme
fait souvent la « une » au sujet des tensions avec son voisin du Nord, il se distingue en ce moment par sa vigueur
économique. La croissance est au beau fixe et ses industriels raflent les contrats. En janvier l'électricien public Kepco
emportait à la barbe d'Areva le contrat nucléaire d'Abu Dhabi. Hyundai est, lui, un sérieux candidat pour le futur train à
grande vitesse entre Rio et Sao Paulo avec son KTX-2 (dérivé... du TGV Alstom). Voilà quelques jours, l'armée russe,
qui veut se doter de navires de commandement, s'est dite intéressée par le Dokdo de Daewoo, refroidissant les espoirs
de DCNS et son Mistral. On pourrait également citer le succès persistant de Hyundai-Kia (automobile), LG (télécom,
électroménager) ou Doosan (infrastructures).


Et au plan macroéconomique ? Après 0,2 % de croissance en 2009, le FMI prédit 4,5 % cette année et 5 % en 2011. En
plein chaos mondial, les 48 millions de Sud-Coréens n'auront vécu qu'un trimestre de récession (fin 2008). Le chômage
(3,2 %) est revenu à son niveau d'avant crise et la dette (33 % du PIB) est une des plus faibles du monde. Bref, si sa
cote n'était si basse (il a perdu des élections locales en juin et vient de changer de Premier ministre), le chef de l'État
Lee Myung-bak, 68 ans (photo), ne pourrait que se réjouir. Celui qui se surnomme le « président de l'économie »
(certains préfèrent « 2 MB » pour « 2 mégabits », jeu de mot sur son nom coréen et ses supposées faibles capacités) a
une histoire qui se confond avec celle du pays. Ex-patron de la branche BTP de Huyndai (d'où un autre surnom le «
bulldozer »), il a vécu de l'intérieur le « Miracle du fleuve Han ». Après trente ans de colonisation japonaise, puis la
guerre civile, ce pays montagneux était exsangue. Le niveau de vie comparable à celui du Pakistan.

 

Sous une semidictature (la démocratie réelle ne date que de 1992), l'aspirant dragon soutenu par les États-Unis lance sa révolution industrielle en commençant par la sous-traitance à bas prix pour l'export avant de monter en gamme dans des domaines choisis : électronique, naval, équipements, automobile...

 

http://www.voyagesphotosmanu.com/Complet/images/climat_coree_du_sud.gif

 

Mariant dirigisme, nationalisme et libéralisme, cette période fut l'âge d'or des chaebols (Daewoo, Hyundai, Samsung...). Avant que la crise asiatique de 1997 ne révèle leurs tares : diversification insensée, opacité, endettement hors normes, prévarication... Le choc fut rude : faillites frauduleuses, éclatement, licenciements...

Les Occidentaux en profitent pour faire leurs emplettes (comme Renault Samsung ou GM Daewoo).

Pourtant, le pays a su repartir. Son modèle à l'allemande ou à la japonaise, fondé sur l'export, les investissements étrangers et un gros effort de R et D (3,2 % du PIB), vient de résister à la grande récession. Un fait d'autant plus remarquable que ses coûts salariaux ont rattrapé ceux des « vieux » pays riches. Qu'importe ! Alors qu'elle parachève un accord de libre-échange avec l'Europe, la Corée a assez d'aplomb pour l'envisager avec le Japon, et la Chine surtout. Lors du G20 à Séoul, les 11 et 12 novembre, il y aura des idées à prendre sur les bords du fleuve Han.


Pierre-Olivier Rouaud

 

Source IHEDN

Source journal ou site Internet : Enjeux
Date :30 août 2010
Auteur : Pierre Olivier Rouaud (usine nouvelle)

 

http://www.boursier.com/images/photos/l_coree-sud-bourse-seoul.jpghttp://static.seek-blog.com/i/large/usa-n-influencent-l-economie-coreenne-130126-1.jpg

 

Des chiffres et des Liens (Corée du Sud):

 

Nom : République de Corée
Capitale : Séoul
Habitants : Séoulien(ne)
Langue : Coréen
Monnaie : Won coréen


Population : 48 363 068 (est. mai 2010)
Structure : 16.2% (0-14 ans) | 72.7% (15-64 ans) | 11.1% (+ de 65 ans)
Sexe : Hommes (24 337 494) | Femmes (24 025 574)
Taux de natalité : 1.22 enfant par femme (le plus bas de l'OCDE en 2010)


PIB : 809.7 milliards de dollars (2009)
Croissance : 0.2% (2009) | +8.1% (T1 2010 vs. T1 2009)
PIB par habitant : 17 074 dollars (2009)
Taux de chômage : 3.2% (mai 2010)
Puissance économique : 15e (2009)

 

Histoire
Wikipédia
Histoire des relations entre France et Corée
Relations économiques franco-coréennes
Institutions Françaises
# Ambassade de France
# Chambre de commerce et d'industrie franco-coréenne (FKCCI)
# Conseillers du Commerce Extérieur
# Cercle des entrepreneurs francophones en Corée
# Sopexa
# Centre Culturel Français
# Lycée français
# Alliances françaises
# Associations des francophones en Corée
# Cercle franco-coréen

Institutions Coréennes
# Invest Korea
# Korea International Labour Foundation
# Korea International Trade Association
# Korea Trade Investment Promotion Agency
# Chambre de commerce et d'industrie coréenne

14:05 Écrit par HUMANITAS dans International | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : corée dusud, croissance, économie, libéralisme, libre-marché | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu